78 Chemin de Lanusse - 31200 TOULOUSE
06 98 66 11 06

Antoine Lecouteux

Professeur de danse contemporaine

A force de pratique et de réflexions, je cherche pouvoir lier et créer un voyage entre ma formation «traditionnelle» en France et mon expérience du «movement language Gaga» impulsé par Ohad Nahrin avec qui j’ai eu le plaisir de travailler et d’échanger à plusieurs reprises lors de stages et de voyages en Israël. Comment créer un rapport au corps et au mouvement qui utiliserait à la fois les notions de construction et de structuration corporelle des classes de danse dispensées en France mais également y connecter toute la recherche de sensations, de plaisir et de consciences du mouvement qui est développé dans le « Gaga » ?
Mon objectif pédagogique, est donc d’utiliser ces notions dans ma classe, de les connecter au travail technique d’une part mais également au travail d’interprétation qui est à mon sens indissociable du travail technique. Construire un corps dans la danse se fait à la fois par l’entrée purement physique et structurelle dite technique mais également par l’entrée de l’imagination et de la sensation dite interprétation. Je cherche à plonger mes élèves dans l’imaginaire sensitif.

Je transmets la danse autour de trois grands axes :
– Le pouvoir de l’imagination ; Les images données au danseur et ce qu’il en fait avec son corps, sa danse, son groove…
– La passion de bouger : Reconnecter la danse au plaisir que cela procure au danseur, le jeu du danseur avec son corps, avec l’espace, avec ses propres limites qu’il repousse toujours plus…
– Les compétences que vous y apportez : Chaque personne à son propre bagage corporel qui enrichit la danse. Un cours est un échange permanent entre chacun des acteurs.
C’est à l’aide de ces notions que l’élève danseur peut aller lui-même chercher le sens du mouvement, le comprendre et jouer avec. Cependant il est du rôle du pédagogue de guider les explorations et de les reconnecter au mouvement et à la technique de la danse. Adapter et associer les sensations aux formes et aux mouvements. Aider l’élève à comprendre et interpréter dans son propre corps les fondamentaux de la technique avant de les relier aux formes plus académiques de celle-ci. D’où l’intérêt de ménager un espace d’improvisation et d’expérimentation au sein de la classe de danse.
C’est le chemin pédagogique que j’ai choisi d’impulser en tant qu’enseignant de la danse. Une recherche permanente dans laquelle je suis et prends plaisir à partager.